ACTUALITÉS DE LA CAVE


Interview de David Falxa, responsable Conditionnement et Expédition à La Cave d'Irouleguy

Interview de David Falxa, responsable Conditionnement & Expédition à la Cave d’Irouleguy

20/12/2018

Bonjour David,

 

Pourriez-vous nous dire qui êtes-vous ?

 

Je suis David Falxa. Je suis de Baigorri.

 

Je travaille à La Cave d’Irouleguy depuis le 1er juin 2000, soit presque 18 ans et demi.

 

 

Et quel est votre métier ?

 

Je suis le responsable du conditionnement et de l’expédition des bouteilles de vins de la coopérative.

 

Le conditionnement signifie la mise en bouteille des vins, l’étiquetage, l’encapsulage et leur encartonnage.

 

L’expédition, c’est préparer toutes les commandes à expédier le jour même ou qui doivent être disponibles rapidement, tant pour nos clients professionnels que particuliers.

 

 

Où expédiez-vous vos bouteilles ?  

 

Nous rayonnons sur la France entière, chez les cavistes et restaurants de renom mais aussi avec les particuliers qui peuvent commander leur vin sur notre site internet ou dans notre boutique.

 

Nous expédions sur tout le territoire mais notre cœur de commerce reste local, à l’échelle du Sud-Ouest.

 

Nous sommes aussi présents sur les salons gastronomiques nationaux : la région parisienne avec notamment le salon de l’agriculture auquel nous participons depuis 40 ans, Marseille, Toulouse et le Nord de la France.

 

Enfin, nous expédions à l’étranger, notamment la Belgique, le Japon, et l’Espagne mais celui-là ne compte presque pas, c’est comme à la maison car c’est juste de l’autre côté des montagnes...  En espérant bientôt offrir à d’autres contrées l’occasion de découvrir nos vins ! 

 

 

Quel est votre parcours ?  

 

Je ne suis pas du tout rentré sur ce poste-là à l’origine. J’ai été embauché en tant que vendeur aux particuliers, à la boutique et sur les salons.

 

J’ai travaillé à la boutique durant une quinzaine d’années jusqu’en 2015 et depuis, j’occupe ce poste que l’on m’a proposé en interne afin de palier à un remplacement, car cela m’intéressait de découvrir l’envers du décor. Et puis je voulais voir autre chose. On m’en a laissé l’opportunité.

 

A l’origine, j’ai un bac général. Et suite à une réflexion, et étant issu du milieu agricole, j’ai voulu approfondir mes connaissances et j’ai donc passé un BTS ACSE (Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation).

 

Je suis ensuite rentré dans le monde du travail.

 

J’ai été cariste chez Géant Vert à Labatut, j’ai travaillé pour la coopérative agricole de Saint-Jean-Pied-de-Port, Mendiko Lisa à Irissarry et enfin, chez Lur Berri à Saint-Palais.

 

Mais je commençais à m’intéresser au monde du vin et je voulais absolument avoir du contact humain alors j’ai postulé à La Cave d’Irouleguy. Et c’est comme ça que tout a commencé.

 

J’ai donc travaillé à la boutique, mais je suis aussi intervenu pendant quelques mois sur la partie sociale en remplacement d’une collègue partie en formation, et même au chai durant un trimestre pour soulager l’une de mes collègues, enceinte à ce moment-là.

 

Ce sont d’autres expériences. J’ai vu beaucoup de choses et cela permet de comprendre aussi le travail des uns et des autres. Quand on ne travaille qu’à la vente, on ne voit pas les conséquences, ce qu’il y a derrière. J’ai donc eu la chance de pouvoir bénéficier de cette mobilité interne pour pouvoir comprendre les problématiques.

 

Et aujourd’hui, je suis désormais le responsable d’une équipe composée de Claude et Carlos, tous les deux là depuis près de 20 ans. C’est une bonne équipe et une équipe pérenne.

 

 

Pourquoi travailler à la Cave d’Irouleguy ?  

 

J’avais le souhait de travailler dans la région, de rester ici. Et puis on y est bien.

 

C’est aussi identitaire. Cela valorise une production locale et montre ce qu’on est capable de faire.

 

Cela valorise aussi le travail des vignerons, l’appellation. C’est un moyen de faire rester les gens ici.

 

On aime ce que l’on fait et le projet qu’il y a autour, de faire perdurer tout ça.

 

C’est tout ça qui fait que l’on s’investit dans ce travail.

 

 

De quoi êtes-vous fier ?  

 

Je suis fier du travail fait. Je suis content d’avoir eu l’opportunité de pouvoir travailler sur différents postes et d’avoir une bonne vision des métiers qui m’entourent.

 

Et puis en tant que personne, la coopérative m’a fait évoluer. J’ai grandi de 20 à 40 ans au sein de la Cave.

 

Cela m’a ouvert. J’ai vécu de très bonnes expériences. Cela nous permet tout en restant ici, de s’ouvrir à l’extérieur, d’aller ailleurs et de rencontrer de nouvelles personnes.

 

Je suis fier d’avoir fait des rencontres et de m’être ouvert l’esprit car ce n’est pas seulement au sein de la Cave, c’est aussi avec les fournisseurs. Il ne suffit pas, par exemple, de passer une commande de bouchons. Il s’agit aussi de s’intéresser à la manière dont ils travaillent, leur problématique et leur savoir-faire.

 

Je suis fier de tout ça !

 


Merci David.

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.